sauna

Hier soir, je suis allée faire un truc que je ne fais que rarement, avec une amie : un sauna.

Pourtant, je devrais y aller plus souvent car ça me fait un bien fou :

- nettoyage de ma peau de crocodile sans être obligée de m’acheter un soin gommant qui arrache ma peau quand je l’applique trop fort,

- transpiration donc élimination des toxines,

- et surtout et avant tout : détente maximale…

On est donc arrivé au centre aquatique, on a demandé deux places pour le sauna-hammam et la fille nous a affublées d’un bracelet orange fluo au poignet droit (des fois qu’on essaierait de frauder et de faire un plongeon dans la piscine alors qu’on n’avait pas payé pour ça).

Après m’être bagarrée avec ce satané bracelet qui se prenait dans mon pull et manquait de m’arracher la manche à chaque mouvement de bras, on est passé aux cabines.

J’ai mis la petite pièce du bonheur qui permet de ranger les affaires dans un casier ; ainsi, je venais de gagner un deuxième bracelet mâââgnifique, au poignet gauche cette fois !

Chiquement parées de ces nouveaux bijoux, on a rejoint la salle du sauna.

Ça commençait mal, les deux cabines étaient occupées.

Après deux minutes d’attente, on a pu accéder au sauna. On a trouvé qu’il ne faisait pas super chaud là-dedans ! Le couple précédent n’avait pas dû comprendre qu’il fallait mettre de l’eau sur les pierres pour faire monter la température… (mais peut-être n’avaient-ils pas besoin de ça ?!!!).

On a donc mis une louche d’eau sur les pierres, puis deux, puis tout le fond du seau, « soyons folles c’est la fête, un sauna entre filles, autant en profiter et transpirer comme des malades, y a pas de mecs pour voir ça ».

Sauf qu’on n’a pas entendu le fameux « pschhhhhhttt ».

Et pour cause : LE SAUNA NE FONCTIONNAIT PAS !

Il a donc fallu appeler la fille de l’entrée qui a tout remis en marche.

Ouf, c’était bon, le sauna chauffait et c’était parti pour le sunlight des tropiques : adieu les z’amis, je ne suis plus là, laissez-moi rêver, han c’est trop bien, hmmm il fait chaud ici et j’m’en fous de pas avoir fini mon devoir, désolée, là je profite et que personne ne vienne s’introduire dans mes pensées car là, à l’instant où je parle je ne pense plus à rien, je somnole, j’apprécie, je profite…..

….et cette sensation de bien-être a continué quelques heures après le sauna….

….et j’ai rien foutu hier soir, j’ai pas bossé…

….de toute façon j’en avais pas envie….

….et c’est ainsi qu’à 22h15, je m’endormais dans les bras de mon Marmiton (qui s’est endormi lui aussi alors qu’il n’avait pas fait de sauna !)